Merci à Marie-France D’Hérouville et à chacun d’entre vous. Enregistrer au format PDF

Lundi 11 juin 2012

Marie-France D’Hérouville a été et est parmi nous cette femme qui a pris sa part de responsabilité au sein de notre communauté paroissiale. Avec vous et nous elle a pris et prend sa part de gravité dans la recherche de nouveaux modèles de fonctionnement que nous recherchons pour nos communautés ecclésiales. Pour répondre aux défis pastoraux de notre époque et de notre histoire toujours en train de s’écrire, je vous l’avais présentée comme coordinatrice de notre Equipe d’Animation Paroissiale ( EAP ).

Je n’en ai pas fait un mini prêtre ou un super laïc, et pourtant je dois reconnaître son apport spécifique et massif dans les tâches que l’équipe paroissiale lui avait confiées.

Le dernier Concile, dont nous fêtons le cinquantenaire, nous invite à devenir chaque jour ce " nous " ecclésial qui implique tous les chrétiens et toutes comme membres à part entière de l’Eglise, peuple de Dieu. « Chacun selon le charisme reçu, mettez-vous au service les uns des autres, comme de bons intendants d’une multiple grâce de Dieu » (1P4,10)

En votre nom, je dis merci à Marie-France qui renonce, en raison des contraintes familiales, à l’animation pastorale, mais qui restera active à sa manière dans notre paroisse. Ce qui est beau, c’est qu’elle ne l’aurait pas fait sans vous et sans votre concours.

Marcheurs de Dieu ! Ensemble marcher dans la foi n’est donc pas une illusion.

Avec l’Ascension, se terminent les apparitions et les manifestations du Ressuscité aux disciples qui ne verront plus de leurs yeux physiques leur Maître. Ce temps doit être difficile pour eux. Les disciples vont devoir marcher de façon nouvelle sur la route ouverte par Jésus, route vers l’avenir, dans une fidélité inventive.

La mission que Jésus vient d’accomplir, c’est de tracer un chemin ; la fin de son ministère sur terre ne signifie pas qu’il est désormais absent.

« Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie..  », « comme le Père m’a aimé, moi aussi, je vous ai aimés … Demeurez dans mon amour… », « … Je vous ai envoyés, pour que vous partiez, que vous portiez du fruit et que votre fruit demeure… », « Vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui viendra sur vous… Vous serez mes témoins … jusqu’aux extrémités de la terre », « Là où deux ou trois sont réunis en mon nom, je suis là au milieu d’eux  »

L’Eglise, les Apôtres, les disciples, nous tous baptisés, nous nous enracinons dans cette promesse du Christ et nous voulons assumer la continuité de la mission et du royaume que Jésus est venu inaugurer. La mission, c’est celle de refaire l’expérience vitale que le Christ est vivant encore aujourd’hui et que nous pouvons le rencontrer, y compris parmi les métamorphoses et les incertitudes de notre société. La mission, c’est de faire le choix d’être proche des hommes et des femmes de ce monde dans la diversité de leurs situations. La mission, c’est de faire de notre Eglise un terreau d’espérance sur les terres de nos espoirs et de nos joies, mais aussi sur les terres de nos errances et de nos désenchantements.

Vos témoignages

  • chevalier marion 13 juin 2012 19:46

    bonjour la paroisse de plerin merci de ce textes bien présente merci de bien organiser mes félicitations un grand bravo et un bon courage bonne route bisous Marion