Ordination presbytérale de David Plantet Enregistrer au format PDF

Lundi 22 juin 2020 — Dernier ajout mardi 30 juin 2020

Par l’imposition des mains et le don de l’Esprit Saint, pour l’annonce de l’Évangile du Christ, le service de l’Église et des hommes,

Monseigneur Denis Moutel
Évêque de Saint-Brieuc et Tréguier
ordonnera prêtre
David Plantet
le dimanche 28 juin 2020
en la cathédrale Saint Étienne 22000 Saint-Brieuc [1]

David, sa famille, la paroisse de la Bonne Nouvelle (Lannion) et le Séminaire Saint Yves de Rennes, vous invitent à partager leur joie en vous unissant par la prière.

En raison du contexte sanitaire actuel, seul un nombre limité de personnes seront présentes. Pour vous permettre d’être en communion, la messe d’ordination sera retransmise en direct :
- en audio sur RCF Côtes d’Armor https://rcf.fr/ecouter (RCF Côtes d’Armor 100.6 - Guingamp 98.8 - Lannion 102.1)

- en vidéo sur le site internet du diocèse

David célèbrera une première messe dans l’église Saint Pierre de Pordic le lundi 29 juin 2020 à 10h30. Nous sommes tous invités.

en respectant les consignes sanitaires actuelles bien entendu SVP Merci - Capacité de l’église Saint Pierre à Pordic : 200 personnes.

« Prêtre à la manière des Apôtres »}

Extrait de l’homélie du cardinal J.P Ricard, du 20 décembre 2015, lors d’une célébration d’ordination presbytérale.

Au début de la célébration vous avez été appelés par votre nom pour recevoir l’ordination presbytérale. Et vous avez répondu : « Me voici ». Cette réponse, vous avez pris du temps pour la laisser mûrir en vous, car vous avez bien réalisé que ce « me voici » dit à l’Église n’était pas que l’expression d’une simple disponibilité, comme celle de quelqu’un qui se présenterait à un entretien d’embauche. C’est une réponse qui engage toute une vie, qui implique un don total de soi-même, comme cette réponse du Fils à l’appel du Père qu’évoque ce passage de l’épître aux Hébreux que nous avons entendu : « Me voici, dit le Christ, je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté » (He. 10, 7). Vous avez pris conscience de ce qu’implique cet appel au don total de vous-mêmes et vous savez que c’est tout au long de votre vie que vous aurez à habiter votre réponse, afin de pouvoir dire en vérité comme Saint Paul : « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. Car ma vie présente dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu qui m’a aimé et s’est livré pour moi » (Ga. 2, 20). _ Oui, à travers cet appel de l’Église que vous avez entendu, vous avez découvert que c’est le Christ lui-même qui vous a appelés, qui a dit à chacun : « Viens, suis-moi », « Va, je t’envoie. Je fais de toi un pécheur d’hommes ». Cet appel du Seigneur fait naître en nous la confiance. C’est parce que l’on s’appuie sur la parole et la présence de Jésus que l’on peut, malgré ses faiblesses, ses limites ou son péché, se lancer dans l’aventure apostolique. En nous appelant, Jésus s’engage à être notre compagnon de route et à nous soutenir de la force de son Esprit. N’oubliez jamais qu’il y a une grâce liée au ministère que vous recevez, qui vous est donnée pour votre sanctification et le service du Peuple de Dieu auquel vous êtes envoyés.
Si le Seigneur vous appelle, c’est, de fait, pour vous envoyer en étant porteurs de sa Bonne Nouvelle. Nous sommes invités à redécouvrir aujourd’hui la dimension apostolique, missionnaire, du sacerdoce ministériel. Il vous faudra être prêtres à la manière des Apôtres, c’est-à-dire ministres d’une Église « en sortie », comme le redit souvent le pape François.
J’aime beaucoup cet Évangile de la Visitation, où l’on voit Marie partir en hâte pour aller aider sa cousine Élisabeth qui était enceinte. Marie ne reste pas repliée sur elle-même à Nazareth, savourant le message de l’ange. Elle sort. Elle se met en route, veut partager sa joie, se mettre au service de sa cousine et c’est dans la joie de la rencontre qu’il lui sera accordé d’éprouver en elle la fécondité de la promesse qui lui a été faite. Merveilleuse image de l’Eglise qui ne doit pas se replier sur elle-même, sur le seul souci de son animation ou de son organisation internes. Comme Marie, l’Église est appelée à se mettre en route avec empressement pour aller à la rencontre des hommes et des femmes, qui mystérieusement sont en quête d’une espérance et d’un salut. C’est d’ailleurs sur ces routes que le Ressuscité nous attend et va se révéler à nous.
Chers amis, accueillez dans votre propre vie la miséricorde de Dieu. Soyez-en aussi les témoins et les serviteurs. Le prêtre et le diacre doivent être touchés au cœur par cette miséricorde de Dieu. Si vous vivez ainsi, vous serez vraiment des pasteurs selon le cœur de Dieu.

[1(autorisation exceptionnelle d’ouverture). Places limitées sur invitation pour raisons sanitaires.

Voir en ligne : Les rites d’une célébration d’ordination presbytérale