Pèlerins de la joie … Enregistrer au format PDF

Lundi 15 avril 2019

Nous venons de vivre le festival Cap Fraternité.

Ce fut une semaine aux couleurs de l’arc-en-ciel dans la grisaille ambiante de notre quotidien parsemé par les difficultés du pouvoir d’achat, par les préoccupations de l’avenir, par le souci d’offrir à nos aînés des conditions favorables au bien vieillir, par le désir de proposer aux jeunes générations une éducation qui les valorise, les mette en confiance pour croire en eux, aujourd’hui et demain.
Notre festival s’est vécu au sein du carême. En y donnant une nouvelle coloration, nous avons souhaité témoigner d’un carême qui contribue au bonheur et au bien vivre ensemble, en enracinant davantage nos paroles, nos gestes, nos actions, dans notre foi au Dieu de Jésus-Christ, en nous laissant, avec Lui et grâce à Lui, interpeller pour aller à la rencontre des autres qui sont nos semblables et dont nous accueillons les richesses et les différences. Et nous voici, en ce début d’Avril, à quelques jours de la fête de Pâques. Nous savons que pour accueillir la Lumière et la Vie, il nous faut passer par la mort, par des renoncements. C’est ce cheminement que nous vivrons de façon particulière lors de la semaine sainte, depuis ce dimanche des Rameaux jusqu’au moment de la Veillée Pascale où éclatera notre cri de joie et de vie : « Le Christ est ressuscité, alléluia ! »
Ce cheminement nous invite à intérioriser nos histoires humaines pour qu’elles s’éclairent d’un jour nouveau et nous permettent de discerner les signes des temps, autrement dit, les signes de la présence vivante et agissante de Dieu dans notre histoire. Je voudrais ici souligner quelques faits qui ont été, pour moi, des signes de joie, des signes aussi que l’Esprit est à l’œuvre dans ce monde quand les cœurs se laissent façonner par une même idée, un même projet.

  • Joie des enfants lors des spectacles de Françoise Bonhomme et Hubert Bourel !
  • Joie des jeunes lors de la rencontre avec le dessinateur Brunor, dans ce dialogue entre science et foi.
  • Joie aussi des enfants et des jeunes dans la participation à la célébration d’envoi du 24 mars à Pordic.
  • Joie des enfants et des jeunes qui cheminent vers le baptême et qui vivaient intensément une étape, en présence de notre évêque, le dimanche 17 mars.
  • Joie des enfants, des jeunes, des adultes, de différentes conditions et de différentes nationalités lors de la rencontre interculturelle.
  • Joie de la rencontre et de l’amitié lors du goûter de la Présence fraternelle, du potage convivial des amarrés du Légué.
    Alors, oui, que cette fête de Pâques nous comble de joie et nous stimule à être des pèlerins contagieux du dialogue, de la rencontre, de la bonté.