Pierrick Le Noane aime créer ! Enregistrer au format PDF

Lundi 13 janvier 2020 — Dernier ajout vendredi 17 janvier 2020

Nous avons rencontré Pierrick Le Noane, Pordicais, écrivain et compositeur.

Installé depuis 35 ans à Pordic, Pierrick le Noane, enseignant à la retraite, passionné par la création, écrit des pièces de théâtre, des livres et de la musique.

Parlez-nous de votre parcours

De formation plutôt scientifique je me suis orienté vers l’enseignement. J’ai d’abord été professeur des écoles puis directeur d’école et ensuite conseiller pédagogique. J’assure également des formations au centre de gestion des communes sur différents thèmes dont celui de l’école accueillante.
Je travaille sur ce thème depuis 2011. L’idée essentielle c’est que tous les élèves puissent aller dans l’école apaisée et sereine. L’objectif, c’est que chaque élève s’y sente en sécurité physique et affective. Pour cela il faut créer du lien entre tous les acteurs : enseignants, élèves, parents, sans oublier le personnel communal mis à la disposition de l’école : ATSEM, cantine garderie.

Comment êtes venu à l’écriture ?

Passionné par mon métier je voulais faire découvrir aux élèves la littérature et j’ai pensé que le théâtre était une voie plus ludique. En cherchant dans le répertoire classique j’ai constaté qu’il y avait peu de choses adaptées aux enfants. A l’expérience nous avons vu que les thèmes choisis ne les motivaient que moyennement.
Alors je me suis dit « et si j’écrivais une pièce de théâtre pour les enfants ? ». La première pièce fut un succès alors il y eut une deuxième puis une troisième. Une collègue qui faisait de l’art plastique s’est jointe à moi pour les décors et chaque année les élèves jouaient une pièce de théâtre. C’est ainsi qu’est née ma passion.
A notre arrivée à Pordic, mon épouse a quitté le métier d’enseignante pour celui d’assistante maternelle. Il n’y avait plus de troupe de théâtre alors nous avons créé « Coméd’Ic » au sein de l’amicale laïque puis nous avons pris notre indépendance et c’est devenu « Côté Cour ». J’ai continué à écrire des pièces de théâtre, mais cette fois pour les adultes.

Comment êtes-vous passé de l’écriture pour le théâtre à celle du roman ?

J’ai écrit un premier roman « L’’enfant du 8 mai chausse du 45 » (2002). C’est un roman citoyen.
A ma grande surprise j’ai obtenu deux prix : le prix du 1er roman au festival de Chambéry et le prix de la ville de Cunéo (Italie). Cela m’a encouragé. Depuis j’ai écrit quatre livres sur des thèmes très divers :
« Un après midi presque doux » (2006), qui traite du repli sur soi, « La malle de vivre » (2008) puis « Une enfance éclipsée » (2011), sur l’environnement médiatique des enfants et le dernier « Trois mois entre toi et moi » (2019) qui concerne la maltraitance des enfants.
Les deux derniers livres concernent les jeunes. La jeunesse me passionne. J’ai eu une enfance très heureuse et je n’accepte pas que des enfants puissent être malheureux.

Avez- vous des moments plus propices à l’écriture ?

Lorsque je travaillais, j’écrivais le soir et souvent tard dans la nuit. Depuis la retraite j’ai davantage de temps dans la journée. Selon les livres l’organisation peut être très différente. Parfois j’ai la structure en tête et j’écris par séquence et ensuite j’assemble le tout à la manière d’un puzzle, d’autre fois je tire sur un fil et tout se déroule.

Et pour la musique ?

En musique mes goûts sont éclectiques. Cependant j’ai un penchant pour le jazz. Issu d’une famille nombreuse, j’avais un grand frère qui jouait du jazz. Je pense que mon intérêt pour cette musique vient de là.
Nous avons créé une troupe « Cool and Blue ». Elle allie Jazz et théâtre. Nous nous produisons dans l’agglomération briochine dans diverses salles. Nous avons également une formule cabaret. Nous pouvons proposer un spectacle à domicile pour les particuliers lors d’événements familiaux : anniversaire, soirée détente etc … Nous jouons du Jazz, du swing, de la Bossa nova mais aussi des standards de la chanson swinguée …
Je suis musicien, je joue du piano et environ 30% des morceaux joués sont de ma composition personnelle.

Du théâtre, du roman, de la musique, avez-vous une préférence ?

Je suis passionné dans beaucoup de domaines. C’est la création en général qui m’intéresse, pour moi c’est la vie.

Quelles valeurs sont importantes pour vous ?

Dans ma jeunesse j’ai été gravement malade, aussi quand on s’en sort, on a un autre regard sur la vie.
On est attentif à la beauté des choses, la plus petite soit-elle. Je suis sensible à ce qu’on appelle « de belles personnes ». Je suis heureux si mon entourage est heureux.
La valeur citoyenne et le collectif « faire ensemble » sont deux exigences qui comptent dans ma vie.

Sans titre 2 Troupe « Cool and Blue »