« Prêtres et Laïcs, ensemble dans la Mission de l‘Eglise » Enregistrer au format PDF

Mardi 23 avril 2019 — Dernier ajout jeudi 11 avril 2019

Le 13 mars (ndlr en 2012) : Conférence
« Prêtres et Laïcs, ensemble dans la Mission de l‘Eglise »

Près de 60 personnes se sont retrouvées le mardi 13 mars [1] pour écouter le Père Gérard Nicole.
Un thème très riche au programme, exposé avec clarté par le Vicaire Général ; une question d’actualité qui donne sens à notre « vie ensemble » dans nos paroisses : prêtres et laïcs, apparemment trop divers et pourtant appelés à communier aux mêmes sources théologiques.

Le prêtre, ministre institué, agissant au nom du Christ, seul grand prêtre, est certes ordonné pour la Mission, mais les laïcs, de par leur baptême constituent aussi un « sacerdoce royal et prophétique ».
C’est donc tout le Peuple de Dieu, peuple de baptisés, qui est appelé à annoncer l’Evangile, chacun en fonction de sa situation dans le monde.

Prêtres et laïcs ne sont pas condamnés à œuvrer ensemble par nécessité, ( ce que laisserait entendre la conjoncture actuelle ), mais appelés par Dieu, donc par grâce, à travailler à la Vigne. Une communauté de destin, « que tous soient un  » pour permettre à l’Esprit-Saint d’habiter le monde .

Article de l’abbé Gérard Nicole publié en avril 2012 “Mission de l’Eglise … Prêtres et Laïcs ensemble”

S’interroger sur les « Prêtres et Laïcs, ensemble, pour la Mission de l’Eglise, ne tient pas seulement au manque de prêtres dans nos paroisses.

Concernant les laïcs, de l’apport de Vatican II, on retient une première définition un peu négative : « les laïcs ne sont ni prêtres ni religieux, mais participent à la mission sacerdotale de l’Eglise ». Le concile précise : « Incorporés au Christ par leur baptême, ils sont membres du peuple de Dieu ». Le laïc c’est celui qui appartient au laos, le peuple de Dieu, ce peuple chargé de mission par Dieu. Il y a là une indication intéressante. Le concile ajoute : la particularité des laïcs c’est leur « sécularité ». Avec les prêtres et les consacrés ils sont dans le monde, mais là est leur terrain de vie privilégié, le lieu premier de leurs responsabilités : univers politique, social, culturel. Cette présence au monde c’est un ferment pour l’ imprégner de la Parole du Christ , en portant témoignage de cette Parole de Bonne Nouvelle.

Au concile les évêques ont commencé par parler de l’Eglise peuple de Dieu avant de parler de la hiérarchie. Ce qui est commun est premier, ce qui est particulier, second.

Il est à remarquer que les pères conciliaires ont parlé d’un sacerdoce baptismal, le sacerdoce de tous. Tous les baptisés : laïcs, consacrés, diacres, prêtres, évêques participent à la mission du Christ, le seul prêtre. En eux les baptisés, le Seigneur vient aux hommes leur porter l’amour du Père, et en eux il s’offre au Père avec, dans l’Esprit, tout le poids d’amour de l’humanité qui répond à ce don venu du Père.

Il y aussi le sacerdoce de quelques-uns, le sacerdoce ministériel des évêques et des prêtres. Ils agissent, au nom et en la personne du Christ-Tête de l’Eglise. Ils sont au milieu du peuple de Dieu, le signe du Christ qui enseigne, nourrit, guide aujourd’hui son Eglise.

Depuis Vatican II, sous l’effet de la dynamique conciliaire mais aussi de la crise des vocations au ministère de prêtre, il est apparu nécessaire d’engager davantage les laïcs dans la vie concrète de l’Eglise, notamment dans une collaboration plus étroite avec les ministres ordonnés. Le terme employé par certains textes officiels, « par suppléance  » ne doit pas minorer le rôle des laïcs. Désormais sans se cléricaliser, les laïcs sont invités à apporter leur concours à toutes les tâches dispensées par l’Eglise.

Cette collaboration, souvent très pratique et humble, est inévitablement semée de complexité : relations de responsabilité et d’autorité ; rapport hommes-femmes ; formation théologique importante des laïcs ; territoire de plus en plus étendu pour les prêtres avec la perte corrélative de leur proximité quand les laïcs sont davantage enracinés dans ce territoire, La vie de l’Eglise, au plan local, peut être le lieu de tensions

Raison de plus pour bien comprendre et admettre le rôle éminent de chacun : pour la gloire de Dieu et le salut du monde.

[1Article déjà publié sur ce site internet en avril 2012

info document

Vos témoignages

  • kerprat 14 avril 2012 06:34

    ce message n’est qu’un aperçu apéritif, Gérard va donner une synthèse, alors patience, le meilleur est à venir

    • bonjour les pretres et les laics de l’église de la Mission merci d’en parler auprés des gens des paroisses celà est instérésent de voir plein de choses dans les mouvement ce message Gérad nicole à bien parler dans l’ensemble des Mission des pretres et laics celà important d’en parler il faut des curés on n’en n’a plus il faut nous aider à prier pour eux merci de ce message gérad nicole bisous Marion