Samuel Paty, « martyr » laïque ? Enregistrer au format PDF

Mardi 27 octobre 2020
Hommage national rendu a Samuel Paty

Le martyr (martus, témoin, en grec) est celui qui témoigne de sa foi, jusqu’à accepter la mort. [1]

Samuel Paty a été tué, pour sa conception de la liberté et des valeurs fondatrices de la République. Il a été exécuté, comme le mouton massacré rituellement, dénoncé comme l’avait fait Judas, selon une conception et un précepte religieux fallacieux, hérétique et déviant.
Si les religions monothéistes peuvent reconnaitre un Dieu essentiellement Miséricordieux, force est d’admettre qu’il est tentant pour certains, dit Adrien Candiard, professeur en Egypte, de « remplacer Dieu par des objets … que l’on pourra utiliser d’une manière qui nous arrange ; cela produit du fanatisme  ». Et se soumettre à un faux dieu, est de l’idolâtrie. Samuel Paty refusant de sacrifier aux idoles.

L’islamisme semble reconnu par des imams éclairés comme une déviance de l’Islam. Il apparaît aux antipodes de la Foi en un Dieu Miséricordieux, et donc d’amour. Le professeur Massignon [2] s’est fait le chantre de l’hospitalité reçue de musulmans sincères. Il a lui-même risqué sa vie pour défendre ses conceptions.

En professant dans son enseignement le bien fondé des valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité dans ses cours d’Histoire, Le professeur Samuel Paty a fait preuve de délicatesse, et de perspicacité, est-il dit, en argumentant justement l’essence de ces valeurs.
La négation et le rejet de cet enseignement a conduit à vouloir le soumettre au culte des idoles, mère du fanatisme. Sa mort exprime alors un genre de martyre, car c’est au nom de ce fanatisme qu’il a payé de sa vie.

Instruire, éduquer des adolescents est une noble et exigeante tâche. Ils sont pleins d’enthousiasme, de volontés prêtes à agir, d’engagements généreux. Ils ont soif d’authenticité et d’absolu, une certaine quête d’idéal ; leur maturité en puissance prochaine ne leur donne pas encore la faculté de discriminer. Prendre comme seule référence les réseaux sociaux, quel risque !

Heureusement ils étudieront bientôt la philosophie qui leur donnera le recul, la hauteur d’esprit :

«  distinguo, le plus universel membre de la logique  » disait Montaigne.

Illustration : Photographie : Ville de Conflans-Sainte-Honorine.

[1le nouveau THEO page 117

[2voir aussi l’article Louis Massignon, le Pordicais.