Territoire de Bretons … Enregistrer au format PDF

Lundi 26 novembre 2018 — Dernier ajout vendredi 30 novembre 2018

La Bretagne fut naguère un Duché pour devenir en 1532, une simple Province du Royaume de France. Province, cela nous allait bien, jusqu’à ce que les speakers parisiens nous qualifient de provinciaux ; pourquoi pas de culs-terreux ? Pourtant, chaque été, nous les voyons ces parisiens débarquer et goûter notre qualité de vie.

De Province, la Bretagne devint Région, ensemble bénéficiant du même climat dit le Larousse. Climat tempéré, pas trop chaud l’été, ni trop froid l’hiver, cela nous convient. Bien sur l’Océan nous envoie souvent de fâcheux nuages, qui ne font que passer. La pluie tombe la nuit, mais poursuit son chemin le lendemain. N’empêche que la Télé s’obstine à les voir fixes ! Région, soit ! même amputée du pays nantais ; mais comment tolérer que lorsqu’on parle de la France, on distingue l’Ile de France, du reste qualifié de « En Région ! ». Distinction au relent d’ostracisme.

Enfin, on n’arrête pas le progrès. Désormais la Bretagne est un Territoire. J’ai cherché sur internet, on y trouve un Territoire antarctique, bien français même s’il se nomme Kerguelen mais peuplé de pingouins !
L’Amérique du Nord a donné des territoires aux Inuits, et aux amérindiens, mais ce sont des Réserves. Sous ce mot de Territoire se cache bien le sens de Réserve.

La Bretagne serait-elle devenue un Territoire de Bretons, un Parc Régional ? Il est vrai qu’elle a une forte identité et un dynamisme bien affirmés. Ses zones rurales se vident ; ses richesses architecturales sont souvent des coquilles vides. Dans chaque hameau, une chapelle, dans chaque commune qui faisait paroisse, un clocher, l’église. Dorénavant les paroisses, les bourgs sont devenus « relais » ; la Maison Paroissiale est au canton. Paiëns, pagani en latin signifiait paysans, la Feizh da Tadou Coz [1] rejoindrait-elle les villes ?
En Bretagne, il n’y a que les sardines et le pâté qui doivent être mis en boite. Notre Territoire n’est pas un magasin de souvenirs.

O Breizh Izel, réveille-toi, enfile ton gilet Gwen ha Du !

[1La Foi de nos ancêtres

Voir en ligne : Voir Wikipédia