Une rentrée paroissiale Enregistrer au format PDF

Espérance et questionnement !
Lundi 21 septembre 2020
Rentrée paroissiale et Profession de Foi

Paroisse Notre Dame de la Mer

Dimanche 27 septembre 2020

à l’église Saint Pierre de Pordic

(Article de l’abbé Jean Mabundi paru sur notre site internet en 2013 lorsqu’il était curé de la paroisse).

Une rentrée paroissiale est toujours une porte ouverte : on vient à la paroisse comme à une fontaine, parce qu’on aime ce qu’elle apporte ; mais on vient aussi parce qu’on veut apporter quelque chose.

C’est ainsi que la communauté d’Église peut être au service du monde, au service de l’homme, tout homme et tout l’homme.
Il ne s’agit pas seulement de l’homme croyant, religieux, pratiquant, qui espère, mais aussi de l’homme indifférent, qui est loin de l’Eglise, qui doute ou qui vit l’échec et se sent mourir. Il ne s’agit pas seulement de réfléchir sur les situations de la paroisse, mais aussi sur les situations de notre commune, de notre société … Tout cela est à vivre humblement et sans complexes, parce que la paroisse, en raison de ses limites et compétences, ne peut pas répondre à toutes les attentes. Il arrive que certaines positions de l’Eglise marginalisent certains engagements comme certains engagements marginalisent l’Eglise. Toutes les facettes de notre condition humaine et de notre religiosité sont des lieux de notre mission, où l’accueil et l’évangélisation restent toujours des urgences.
Une rentrée paroissiale ne peut être qu’une chance pour une communauté d’Eglise, lorsque chacun réapprend sa responsabilité de baptisé ; lorsque nous nous donnons des occasions d’agir ensemble et de prévoir l’avenir, des occasions de rencontres, des temps forts de prière et de partage de la Parole, de célébrations, de formations ; lorsque s’éveillent des vocations en fonction des besoins … C’est cela qui peut donner un nouveau visage à la communauté d’Eglise. Une communauté où le service ecclésial est partagé, sans que la responsabilité et l’originalité de chacun se perdent … Une communauté où tous, enfants, jeunes et adultes trouvent leur place.
Une rentrée paroissiale est un projet que Dieu confie à chaque membre de notre communauté. Le projet de Dieu, c’est que chacun devienne serviteur de son frère. C’est tout un dépassement !
La place de l’Église a toujours été au pied de la croix, au carrefour de renoncements, pour une vraie vie, la vie en réel, la résurrection. Nous ne pouvons tenir cette place qu’avec l’assistance de l’Esprit. Seul l’Esprit nous aide et nous apprend à dire Père, notre Père, le Père de tous, qui tend sa main et ses bras à tous. Aller ensemble vers Lui nous invite à dépasser nos peurs, nos craintes, nos sectarismes, nos sécurités et nos calculs qui court-circuitent la mission historique du Saint-Esprit.
Notre Pape François ne dit pas autre chose lorsqu’il nous propose d’être une Eglise simple, pauvre, porteuse d’un message de fraternité et d’espérance.
Une Église ouverte à chacun, servante de l’homme et ses valeurs inaliénables.
Une Église qui se décentre d’elle-même, pour rejoindre les marges de la société.
Une Église missionnaire envoyée aux périphéries existentielles.

Seigneur, aide-nous à faire une Église,
Où il fait bon vivre,
Où l’on peut respirer, dire ce que l’on pense,
Une Église de liberté !
Une Église où le plus simple des frères comprendra ce que l’autre dira,
Où le plus savant saura qu’il ne sait pas.
Où la diversité se manifestera,
Une Église de sagesse !
Une Église où l’audace de faire du neuf
Sera plus forte que l’habitude de faire comme avant
Où l’on n’a pas peur de prendre des risques, de questionner ou de s’engager
Une Église en marche !
Une Église qui écoute avant de parler,
Qui accueille avant de juger,
Qui pardonne sans condamner
Qui annonce la Bonne Nouvelle pour tous,
Une Église de miséricorde !
Une Église où l’Esprit saint pourra s’inviter
Parce que tout n’aura pas été prévu, réglé et décidé d’avance,
Où l’on entend la vie du monde en se laissant interpeller,
Une Église ouverte !
Une Église dont on ne dira pas « Voyez comme ils sont bien organisés ! »
Mais « Voyez comme ils s’aiment ! »
Et d’autres diront : « D’où tiennent-ils cette foi en l’homme ? »

Prière anonyme relevée dans une église de Poitiers, été 2012