Poster un message

En réponse à l’article :

L’Evangile du dimanche 24 juillet 2016

Dix-septième dimanche temps ordinaire – Gn 18, 30-32 ; Col 2, 12-14 ; Lc 11, 1-13 Abraham parle à Dieu comme à un ami, avec insistance, ténacité. Étonnante cette conception des relations entre Dieu et l’homme, plusieurs siècles avant le Christ et qui donne à voir un interlocuteur de Dieu, pouvant intervenir dans ses décisions. Ici, Abraham demande que quelques justes obtiennent le pardon de toute la ville de Sodome. Les paroles de Paul aux Colossiens, les paroles de Jésus rapportées par Luc nous rappellent qu’en nous donnant Jésus, c’est l’humanité entière que Dieu sauve et c’est ce Dieu-là que nous avons le bonheur de prier. « Notre Père qui es aux cieux… ». Avec Jésus, nous disons « notre » et non « mon » Père, Il nous apprend à nous engager pour le Règne d’un Dieu qui veut la justice, la paix, c’est-à-dire pour que gagne la vie en nous et dans notre monde. Avec Jésus, nous demandons le pain, le pardon, la résistance aux tentations, en disant « nous », et donc au nom de toute l’humanité, au nom de ceux qui n’ont pas les mots, la voix, la force de les dire. Que l’Esprit du Ressuscité nous habite et prie lui-même en nous !

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)