Poster un message

En réponse à l’article :

L’Evangile du dimanche 15 janvier 2017

2e dimanche du temps ordinaire – Is 49, 3, 5-6 ; I Co 1, 1-3 ; Jn 1, 29-34. « Tu ne voulais ni offrande, ni sacrifice, j’ai dit voici, je viens ». De qui le psalmiste parlait-il ? Les chrétiens y voient la figure du messie. Tout comme ils l’ont reconnu dans le serviteur dont parle Isaïe, celui qui rassemble son peuple, celui qui est « la lumière des nations ». Jean, l’évangéliste, présente dès le début de son évangile, par la voix de Jean le Baptiste, l’Agneau de Dieu. La figure de l’Agneau renvoie à la nuit où les Israélites, sur le point de sortir de l’Égypte, immolèrent des agneaux dont le sang mis sur les maisons les préserva de la mort. Quand Jean Baptiste dit : Voici l’Agneau de Dieu - il voit déjà, par avance, Jésus en croix au moment où, à quelques pas de là, on immolait les agneaux pour la Pâque. Il signifie que Jésus est le véritable Agneau pascal, le libérateur. Agneau de Dieu, toi qui enlèves le péché du monde ! : nous le chantons ensemble chaque dimanche, à l’eucharistie. Le Christ seul peut atteindre la racine du mal au cœur de l’homme et il en montre le chemin, le sien, celui de la confiance et de l’amour.

Rajouter votre témoignage

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?

Votre adresse email ne sera pas rendue publique sur le site. Seuls les commentaires sont publiés sur le site. Votre adresse mail est nécessaire pour que nous puissions vous répondre si vous avez une question personnelle.

Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)