Églises et chapelles – Paroisse Notre-Dame de la Mer

Église Saint Pierre Plérin

Il est difficile de retrouver les origines de la paroisse et de son église. Des archives parlent de la « paroisse de Plérin » dès 1371 :  un certain Eudes Cillard, appelé à témoigner dans l’enquête pour la canonisation de Charles de Blois, était originaire de la Ville Hellio en la paroisse de Plérin.

Le premier  » recteur  » dont on ait gardé trace est Pierre de Mambier, en 1430. Il était également chanoine-chantre de la Cathédrale.

Quant à l’édifice que vous avez sous les yeux, maintes fois remanié, il comporte  deux parties facilement repérables de l’extérieur: le clocheton (ou campanile) central sépare deux niveaux de toiture ; la partie la plus basse (vers le chœur) est la plus ancienne (XVème siècle environ). Entre le clocheton et la tour, c’est la partie rajoutée au XVIIème siècle pour agrandir l’église.

Le 25 septembre 2011 la paroisse a pris le nom de paroisse Notre-Dame de la Mer.

Le chœur actuel a été rénové en 2020 par les services techniques de la ville de Plérin et le mobilier liturgique réalisé par Mr LESPERT ébéniste à la Chèze, La fresque au-dessus du maître-autel a été réalisée et offerte à la paroisse par le peintre M. Robert JOSSET.

Un appel pour le mobilier liturgique

En raison de l’état de son beffroi, l’édifice a été fermé au public par le maire, avec l’accord du curé, par mesure de précaution.

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Pour les horaires des messes vous reporter à Messes.info.

Église Saint Laurent à Plérin/Saint Laurent de la Mer

L’actuelle église de Saint-Laurent-de-la-Mer, située sur le Mont-Velin à Plérin, a été inaugurée en 1932, à la suite de la destruction de l’ancienne chapelle qui dominait la butte de Port-Horel, au-dessus de la fontaine. Trois anciennes statues qui s’y trouvaient ont alors été déplacées dans la nouvelle église. Le premier enfant baptisé dans l’église fut Jean Le Faucheur, bien connu des Laurentais (DCD le 8/06/2021) le 20 décembre 1932 ! ».
L’intérieur de l’église a été rénové dans le courant de l’année 2014 et l’inauguration des nouvelles installations a eu lieu le 26 septembre 2015.
Dernièrement une croix bronze et verre a été réalisée par Isabelle Blanchard (Plérin St Laurent) à la demande de l’association des chefs de famille de l’église Saint Laurent.

Une messe animée par les jeunes familles est célébrée le 2e samedi de chaque mois (hors vacances scolaires).

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Pour les horaires des messes vous reporter à Messes.info.

Église Notre-Dame du Bon Secours à Plérin/Le Légué

L’ensemble est constitué d’une église du XXème et d’une chapelle du XIXème.

L’église actuelle, Notre-Dame du Bon Secours, a été consacrée le 11 février 1961, une dizaine d’années après l’arrivée de l’abbé Guinard au Légué. Ce sera l’aboutissement d’une œuvre de longue haleine pour réaliser au Légué une communauté paroissiale vivante qui méritait d’avoir un lieu de culte répondant aux besoins d’une population de 3000 âmes. L’architecte a conservé la chapelle qui vient se rajouter en angle droit à la construction nouvelle.

La chapelle annexe date de 1816 (elle a remplacé un ancien édifice qui existait à la fin du XVème siècle. Les frais de constructions furent soldés par certains fonds alloués pour le Conseil Municipal de Plérin, par les souscriptions des gens du quartier et par le produit de la pêche du jour de l’Assomption des bateaux du Légué alors en campagne à Terre-Neuve.
En 1819 un autel en marbre blanc venant de Marseille y fut placé. A la même époque M. LE BARBIER, peintre, donna à la chapelle un grand tableau.

En 1940, les habitants du Légué obtiennent un prêtre à demeure et la création de leur quartier en paroisse. 
La population augmentant dans des proportions considérables la chapelle s’avéra très vite trop petite, d’où la construction de l’église adjacente. 

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Pour les horaires des messes vous reporter à Messes.info.

Église Saint Pierre Pordic

Impossible de dire quand Pordic fût érigé en paroisse, d’après les écrits on sait seulement qu’en 1202, Alain Davagour en donna le patronage à l’abbé de Beauport. 
L’église actuelle date de 1853, une ancienne église existait au même endroit puisque la pierre qui fût bénite et celle qui fut posée en 1786 par le Duc d’Aiguillon et retrouvée lors de la démolition de l’ancienne église, on y plaça en plus le millésime 1853 et cette pierre fut placée à l’angle du mur le plus près du maître-autel. La première grand-messe est chantée le 15 août 1854.

Le rapprochement entre la paroisse de Plérin et la paroisse de Pordic/Tréméloir a eu lieu en novembre 2010.

L’église est ouverte tous les jours.

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Pour les horaires des messes vous reporter à Messes.info.

Église Saint Méloir Tréméloir

L’église Saint Méloir date du 19eme siècle. On peut y observer les statues en bois polychrome de Saint Méloir et de Saint Fiacre qui date du 18eme siècle.

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Pour les horaires des messes vous reporter à Messes.info.

 

.

Église Notre-Dame Trémuson

La construction de l’église Notre-Dame de Trémuson date de la fin du 19ème siècle, elle remplace une ancienne église du 15ème siècle. On peut y voir une statue de Saint-Gorgon et une relique (une dent) de Saint-Guillaume. Les vitraux sont de Laigneau (1895).

L’église de Trémuson a été rattachée à la paroisse Notre-Dame de la Mer en septembre 2018.

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Pour les horaires des messes vous reporter à Messes.info.

Chapelle Notre-Dame de Bon Repos

La chapelle Notre-Dame de Bon Repos domine la vallée du Gouet et l’on ne peut y accéder qu’à pied.

Cela fait plus de quatre siècles que cette chapelle veille sur la vallée du Gouët. D’après la forme et le décor de ses ouvertures (ogival flamboyant), la chapelle date de la fin du 15ème siècle et fut restaurée en 1585.

La verrière principale fut complètement obstruée au 18ème siècle pour placer le retable qui surplombe l’autel et dont le tableau central représente une  » Descente de Croix «  signée  » Le Moine – 1706 « . L’ensemble a été restauré.

La cloche actuelle, baptisée « Marie Françoise », est en place depuis 1867.

La chapelle fut peu à peu délaissée … la toiture, en très mauvais état, ne résista pas à la tempête de 1987. La municipalité et des bénévoles du quartier, aidés des Compagnons du Devoir, s’employèrent efficacement à lui redonner une charpente et une toiture neuves.

Elle abrite désormais, outre le retable du 18ème,  un ensemble de trois statues de terre cuite: Notre Dame de Bon Repos, St Guillaume et St Symphorien (en soldat romain), et  deux statues de bois : Ste Marguerite et St Roch. (du 17ème s. ?).

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Chapelle du Saint Esprit

La chapelle du Saint Esprit au lieu dit du Sépulcre date du XVIIème, à la limite Ouest de la commune.

Dans un acte du 24 Novembre 1335, la chapelle du Sépulcre était déjà considérée comme très ancienne. On peut vraisemblablement attribuer sa fondation à l’ordre des Templiers qui avait une commanderie aux Rosaires.

De toutes les chapelles de Plérin, seule cette chapelle du Sépulcre avait un cimetière. On y enterra les gens du quartier et les lépreux jusqu’en 1743, date à partir de laquelle toutes les inhumations devaient être faites au cimetière paroissial de Plérin.  Ce fut la seule chapelle de Plérin ouverte au culte pendant le Directoire (1795 – 1799).

La chapelle subit diverses transformations dont la dernière date de 1973.
En dignes successeurs de leurs ancêtres, ces derniers travaux furent réalisés par les habitants du quartier avec le soutien de la municipalité.

La messe anticipée de la Pentecôte est célébrée dans cette chapelle.

La chapelle est utilisée aussi par la communauté Orthodoxe pour leurs célébrations.

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Chapelle de Saint Guehen ou chapelle d’Argantel

 » Argantel  » est un nom breton signifiant  » l’archange « .

Au cours du XVeme siècle une chapelle fut construite, elle prendra le nom de Notre-Dame de l’Archange (Argentel signifiant l’archange). D’après les archives paroissiales, elle était dédiée à l’Annonciation de la Vierge et à l’Archange Gabriel.
La fontaine toute proche est dédiée à St Guihen. Les mères de familles venaient y laver les vêtements de leurs enfants malades pour qu’ils guérissent.

Dom Jean LEUDUGER, fondateur de la Communauté des Filles du Saint-Esprit desservait cette chapelle. La chapelle était entretenue par les Filles du Saint Esprit et Renée Burel, une des fondatrices de l’ordre qui habitait non loin. On évoque une restauration en 1741.

A la Révolution, la chapelle fut  fermée (19 Janvier 1793) puis mise en vente. C’est Etienne JAMET, en concertation avec les habitants du quartier, qui l’acheta par l’intermédiaire d’une tierce personne. Il la rendit ensuite à la paroisse quand la liberté de culte fut rétablie.

Le Lundi des Rogations, une importante procession partait d’Argantel pour se rendre à Couvran.

D’après les annales paroissiales, en 1928, l’abbé FOUCHON voulut entreprendre des travaux de restauration mais ne put mettre son projet à exécution.  La nature prit rapidement le dessus : toiture effondrée,  lierre et ronces envahissent la ruine jusqu’en 1977 ou une association pour la restauration de la chapelle voit le jour. Les travaux ont duré de 1977 à 1987. En 1980, sa cloche d’origine que la communauté des Filles du Saint-Esprit avait emportée dans l’État du Connecticut (États-Unis), a été rapatriée et remontée.

Une belle statue de la Vierge est sauvée et placée à St Laurent.

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Chapelle de Saint Éloi

La chapelle St Eloy (ou Eloi) aurait été fondée par les seigneurs du manoir de Claire Fontaine au 16ème siècle.  Il n’en reste que la poutre de gloire en bois polychrome, classée à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques en 1983.

C’est dans cette chapelle que se marièrent, avec permission spéciale, en 1713, François Briand et Jeanne Burel, parents de Jean Olivier Briand  qui y fut baptisé le 24 Janvier 1715 et qui devint Mgr Briand, évêque de Québec au Canada, après avoir été vicaire à Plérin.

 » L’enchantement breton pour Jean Olivier, c’était le pardon de St Eloy, patron des forgerons, des maréchaux-ferrants et des chevaux. Monté sur le plus beau cheval de la ferme, Jean Olivier, à la suite de nombreux cavaliers, se dirigeait vers la fontaine sacrée où il arrosait, selon la coutume, les sabots de sa bête  » (extrait du livre de Madeleine Grégoire-Doiron sur la vie de Mgr Briand).

En 1794, sous la Terreur, Sœur Catherine Briand, Supérieure de la toute jeune Congrégation des Filles du Saint Esprit et sa nièce Sœur Augustine se cachent dans leur famille à Saint Eloy.

La période de la Révolution fut douloureuses pour l’Église. Les chapelles furent fermées et vendues. Celle-ci fut achetée en 1798 par des familles du pays qui la redonnèrent ensuite à la Paroisse.

La chapelle St Eloy fut restaurée au milieu du siècle dernier puis en 1928 par l’abbé Botrel, prêtre desservant.

Très bien entretenue, la chapelle peut occasionnellement retrouver sa vocation première : des chrétiens s’y retrouvent pour prier … 

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Chapelle Saint Maudez de Couvran (XIIème siècle)

La Chapelle Notre Dame de Couvran-Saint Maudez, sise sur la place de Couvran, en Plérin, telle qu’elle se présente aujourd’hui, a une très longue histoire dont l’origine remonterait au 6ème siècle, période de l’Evangélisation de la Bretagne par des Moines, venus d’Irlande ou du Pays de Galles, dont Saint Maudez (le nom a été rajouté à Notre Dame de Couvran). 

Des fouilles entreprises dans les années 1970 par l’Association  » Les Amis du Petit Couvran  » ont permis de mettre à jour le magnifique Autel de granit, en forme de Tau (dernière lettre de l’alphabet grec), avec son unique colonne gravée d’un Calice surmonté d’une Hostie. Cet Autel est adossé au mur côté nord-est et se trouve sous le grand vitrail que l’on peut admirer, dans la lumière du matin, avec son Cœur surmonté d’une Flamme. L’Histoire chrétienne au XIII -ème siècle nous permet de dater l’Autel en Tau à cette période.

Les XIIème et XIII -ème siècle ont été l’objet de grands travaux. On peut voir le seuil de cette époque à 0,60m en dessous du seuil actuel. D’autres grands travaux ont été entrepris par les Seigneurs de Couvran au XVIème siècle. La date de 1537 est précisée sur le fronton sud de la Chapelle. De cette période, sont datés la Statue de Notre Dame de Couvran en bois polychrome et le magnifique Retable qui relate l’histoire de Dom Pierre-Barbe Chatelain, Chapelain rattaché à   la Seigneurerie de Couvran.

Aussi loin que remonte son origine, la Chapelle a toujours été l’objet d’un culte marial et eucharistique qui se poursuit de nos jours. L’autorisation de la Garde du Très Saint Sacrement avait été accordée par Mgr Kervéadou, Evêque de Saint Brieuc et Tréguier, en la fête de Notre Dame de la Visitation le 31 mai 1974.

Ajoutons que la Fraternité de la Visitation est ouverte à la Communion entre églises, et la solidarité envers les plus pauvres, en l’occurrence des enfants orphelins au Burkina-Faso. Cette dimension a paru essentielle à la spiritualité eucharistique du lieu.

On peut participer à cette activité évangélique par la prière et, ou, par un don en espèce ou en chèque (à déposer dans le tronc à droite de la porte). 

Le chèque doit être établi au nom de « Solidarités Projets FSE ». Merci.

La Chapelle est ouverte tous les jours. Elle est d’abord un lieu de silence, de contemplation, et de prières.                                  

Soyez les bienvenus !

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52
ou
Marie-Aimée Rouaux par mail : ayme.couvran12@orange.fr

Chapelle Notre-Dame de la Garde à Pordic

La chapelle Notre-Dame de la Garde au lieu dit la Croix-Guingard en Pordic date de 1849. Depuis longtemps, les habitants de la Ville Loie, désiraient un oratoire pour se réunir et prier le soir pendant le Carême et durant le mois de Marie (en Mai).

Cette chapelle date de 1849. Elle devait être aperçue comme un phare, pour inspirer confiance, courage et reconnaissance aux marins-pêcheurs. Le frère Cyprien se chargea de réaliser les plans. Les villages autour de la chapelle, la Ville-Louais et la Ville-Rouault, étaient axés vers la mer. L’édifice a été construit sur un petit cimetière de pestiférés datant de 1631 et dont il ne reste aucun vestige. La statue actuelle de la Vierge date de 1885 et le chemin de croix, de 1887. Autrefois, le pardon se poursuivait par la Fête de la mer avec des courses d’ânes, courses en sacs, tir à la corde, mât de cocagne …

Pour rappel, cette chapelle érigé en 1849 au lieu dit la Croix Guigar (des noms celtiques Gwi et Gar, village des marins), à l’endroit même ou se réunissait 7 chemins, offrait un point de vue étendue sur la mer, il fallait que l’édifice fût aperçu comme un phare dans la baie de Saint-Brieuc.

Chapelet médité chaque lundi des mois de mai à 17h30 et en octobre à 17h00.

La chapelle est ouverte tous les jours. 
Contact : Mme Annick Jamet 02 96 79 08 17

Chapelle Notre-Dame du Vaudic à Pordic

La chapelle Notre-Dame du Vaudic remonte à une époque très reculée. Sur un ancien cadastre on parle de la chapelle Sainte Marie du Vaudy. Une bulle d’indulgence fut ordonnée par le pape Urbain VI le 24 février 1387 en faveur de sa reconstruction.
Elle est située au village du même nom sur un plateau assez élevé, à 4 km au nord-ouest du bourg de Pordic. Placée au milieu d’une enceinte qui servit autrefois de cimetière. Cette chapelle présente, par sa forme, à peu près une croix latine. C’est à dire qu’elle se compose d’une nef simple et de deux croisillons au bras de croix, mais elle n’a pas de chevet. 

Une particularité assez bizarre, c’est que le transept a plus de longueur que le nef elle-même. Le tout développe une superficie d’environ 200 mètres carrés. C’est une moyenne église de campagne.

On remarquera à l’extérieur les traces d’une partie très basse qui permettait aux indigents et lépreux de pouvoir assister aux offices de l’extérieur. Une partie de cet enclos a servi à construire la sacristie actuelle dans l’angle sud-ouest du bras méridional de la croix.

Dans le registre de la paroisse on rapporte que vers 1750 un miracle s’est opéré en faveur d’un orphelin qu’avait recueilli Mme DE LA LANDE CALAN de CHATEAUGUELLO. Il était pauvre d’esprit et après avoir assisté à la messe à son intention il retrouvé l’intelligence ordinaire. Mme de GERLIN de BOURGOGNE, mère de Mme de TREVENEUC raconte ce fait. La cloche date de 1565.

Des travaux de réseau et de pavage ont été réalisés en fin d’année 2018 et un aménagement paysager a été effectué début mai 2019. Ils ont été réalisés par les employés communaux et pris en charge en partie par l’association des amis de la chapelle. En 2016 la toiture avait été refaite.  La cloche avait également été restaurée.

Un pardon y est célébré le premier dimanche de septembre. 

Contact : Presbytère de Plérin 02 96 74 53 52

Défilement vers le haut